COMPAGNIE DU SABIR

 La Compagnie du Sabir est une compagnie de théâtre née en 2018 et basée à Lyon. 

 

      Le Sabir : langue composée de plusieurs langues et qui n’est la langue maternelle de personne : c’est une langue de relation utilisée entre des locuteurs ne parlant pas la même langue et placés devant la nécessité de communiquer. C’est aussi un synonyme de charabia (langue incompréhensible).  

 

Les projets de La Compagnie du Sabir ont ce point commun d’aborder des thématiques qui questionnent les non-dits de notre imaginaire collectif : la dépression avec 4.48 PSYCHOSE, notre rapport à l’espace quotidien avec DÉRIVE, et notre rapport à l’étranger avec DÉPAYSER. 

 

Le processus de création des projets inclut une phase de recherche, ce qui peut amener l’équipe artistique à rencontrer différents publics, toujours dans une relation d’échanges. La Compagnie du Sabir voit chaque moment de théâtre comme l’occasion de déplacer son point de vue et porter un regard sensible, au présent, sur ce qui nous semble d’abord incompréhensible. Les créations du Sabir offrent au spectateur.ice une expérience commune dont l’interprétation reste propre à chacun.e.

 

.

.


.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

..

.

.

.

.

.

.

..

.

..

.

.

















.


COUPES DE COLERE

La Compagnie Coupes de colère crée en 2000 par Paola Comis, membre fondateur du Théâtre des Lucioles et Theo Hakola auteur-compositeur interprète américain a pour vocation première de travailler sur l’écriture contemporaine et la recherche autour des processus de création théâtrale.

L’articulation entre le documentaire et la fiction y est fondamentale.

La Cie Coupes de colère s’inspire du réel ; depuis toujours elle s’appuie sur des témoignages qui nourrissent ses créations ; depuis 2015 elle développe une écriture dite de plateau.

 

Parallèlement à ses créations , Le travail d’action artistique conduit auprès de public empêché fait partie de « l’ADN » de la Cie. Paola Comis n’envisage pas la pratique de son métier sans ce va-et-vient entre création professionnelle et création amateur, créations qui se nourrissent et s’enrichissent les unes des autres. Que ce soit avec des acteurs professionnels, des personnes en situation de handicap, des amateurs ou des personnes détenues, le processus de création artistique de la compagnie, sa recherche et son exigence sont d’ailleurs identiques. 

 

Les créations de la Cie Coupes de colère ont pour point de départ une écriture qui relève du collage, une écriture hétérogène. Paola Comis a à cœur d’illustrer une vision de l’humain, de son corps et de son identité à travers le morcellement et la fragmentation. Ces projets s’inscrivent donc dans la prolongation du questionnement de ses créations tant au niveau du fond que de la forme. Questionner, sonder, écouter,  regarder l’humain dans toute sa complexité.

 

Il y a aussi la volonté de créer un dialogue sensible entre le très intime et le collectif, ou comment l’intime peut il devenir universel ?

Question: où nage les grand-mères?

.

.


.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

..

.

.

.

.

.

.

..

.

..

.

.

















.


DERRIERE LA MONTAGNE

Derrière la montagne est un collectif né en 2019 constitué de cinq scénographes, plasticien.nes et technicien.nes travaillant entre Paris et Port-au-Prince.  

 

 

Dans un désir d’entreprendre un travail scénographique durable dans la capitale haïtienne, iels ont monté en partenariat avec le Festival 4 Chemins le projet Espace 4. Celui-ci consiste en le repérage d’espaces au potentiel scénique dans l’urbanisme haïtien, le développement d’une structure mobile et modulable capable d’y accueillir des spectateur.rice.s ainsi qu’en l’accompagnement scénographique des compagnies et créations programmées par le Festival 4 Chemins.  

 

 

Le collectif tend vers l’autonomisation du dispositif à grande échelle d’ici 2023. 

.

.


.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

..

.

.

.

.

.

.

..

.

..

.

.

















.


GROUPE NUITS

GROUPE NUITS nait en 2018 sous l’impulsion d’Astrid et de Raphaël, avec l’envie de mêler leurs pratiques respectives, cirque & danse.  

Installé dans le département de l’Ain, groupe nuits s’implante durablement et crée un lien avec son territoire. Il se donne une responsabilité en tant que compagnie, de développer, de transmettre et de proposer des projets chorégraphiques, pour inventer de nouvelles passerelles entre la création et la médiation.

 

Iels débutent ainsi leur première pièce EMMÊLER mêlant danse, cirque et musique avec Romain Joubert à leurs côtés. Dans un même temps nait l’idée de BRUT. qui explore la cohabitation d’individus dans un acte collectif : construire. Invitant cette fois-ci danse, cirque, musique et architecture au coeur de la cité.  

 

Groupe nuits développe, avant tout, des aventures chorégraphiques où il est question d’humain(s), de relation, d’altérité, de jeu. Chaque projet se confronte à de multiples champs artistiques, s’adapte à l’environnement, aux espaces, terrains de jeu, questionne le format et la relation au public. 

 

Le groupe développe également des créations partagées (spectacles ancrés sur un territoire, où les habitants prennent part au processus de création). La question du partage se trouve au cœur du projet, la rencontre entre amateur.ices et artistes de la compagnie, est source de créativité et d’inspiration. 

 

Par ailleurs, groupe nuits continue d’organiser d’autres projets tels que le festival T’en veux en corps ? festival indiscipliné de danse contemporaine, co-réalisé depuis 2017 avec le théâtre de Bourg-en-Bresse, scène conventionnée et de nombreux autres partenaires locaux (cinéma d’art et d’essai, Le cinémateur, la SMAC la Tannerie, la MJC, le ZOOM…). Le groupe souhaite mettre en lumière la création émergente, les auteur.ices chorégraphiques de la nouvelle génération dans leurs pluralités. 

 

 

.

.


.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

.

..

.

.

.

.

.

.

..

.

..

.

.